• logo
  • Comment construire et préserver un chalet en bois durable

    Les constructions en bois, chalets ou maisons à ossature bois, ont une durée de vie potentielle de plusieurs décennies ou générations, et même de plusieurs siècles si leur environnement le permet !

    Les exemples de chalets ou maisons en bois qui ont traversé les siècles ne manquent pas en Scandinavie ou au Japon. Dans ces pays les conditions climatiques sont pourtant particulièrement rigoureuses. Le plus vieux musée du monde, le Shōsō-in au Japon, est d’ailleurs un chalet en bois. Est-il possible que votre chalet en bois traverse les générations ? Eh bien oui, c’est possible! Pour conserver un chalet en bois en excellent état au fil des décennies, un certain nombre de bonnes pratiques doivent être observées.

     

    Studio de jardin habitable Hansa Malaga 1 22M2 58MM

    Chalet Malaga installé dans une environnement difficile avec toit en shingles bitume, gouttières zinc et lasure adaptée.

    La précaution essentielle est de protéger votre chalet en bois de l’humidité.

    Les sources d’humidité sont les précipitations, l’humidité provenant du sol et l’humidité de l’air. L’humidité de l’air n’est pas très gênante puisque le bois est un matériau qui s’adapte naturellement à l’humidité ambiante. En revanche l’eau qui stagne au contact du bois peut poser problème.

    Protéger un chalet en bois de la pluie

    L’eau de pluie ou de fonte de neige imposent un soin minutieux pour préserver tout le potentiel de votre maison en bois. Comme vous pouvez l’imaginer, l’imperméabilisation du toit est essentielle afin d’isoler la construction de l‘humidité. Le respect rigoureux des consignes de construction de chalet et de pose des revêtements de toit est crucial. Ces précautions sont décrites en détail dans les manuels de construction et les tutoriels vidéos que nous publions. La pose de revêtement bitumineux est relativement simple mais doit être très soigneuse : observez bien les conseils en termes de chevauchement et de débord sur les profils et bords de toit.

    Finition de toit plat de chalet simple pente

    Pour le reste, un examen une ou deux fois par an du toit et de l’environnement du chalet suffit à prévenir les problèmes. Si une gouttière vient à fuir ou à se boucher,  si le toit subit un choc (chute de branche), des mousses s’installent ou si un coin du revêtement se décolle, il faut intervenir sans beaucoup attendre. Un simple nettoyage, débouchage, traitement ou recollage à temps suffit souvent à prévenir des dégradations. C’est là un avantage des petits chalets bois: leur conception simple permet à un bricoleur même modeste de les entretenir lui même.

    Précautions pour préserver son chalet de remontées humides

    L’humidité provenant du sol est également une source importante de dégradation potentiel des constructions bois. Pour éviter ce problème, la construction peut se faire sur une semelle en béton isolée du sol par une membrane qui évite les remontées d’humidité du sol par capillarité. Dans le cas d’une construction dans un environnement propice à de forts écoulements d’eau, aux fortes dénivellations, des piliers bétons, des vis de fondations ou des pilotis parfaitement à niveau sont adaptés. En effet, ils assurent la stabilité de la construction en même temps qu’un espace de circulation d’air sous le chalet en bois. Si vous construisez sur un sol ferme mais irrégulier (pavés anciens, vielle chape de ciment per exemple), l’utilisation de plots plastiques comme base est une bonne solution. Notre page de conseil à la préparation de bonnes fondations vous détaille les différentes solutions.

    Des techniques simples de protection de la base du chalet sont décrites dans les manuels de montage. En particulier le placement de cales bitumineuses sous le cadre de soubassement en bois est une précaution très simple et efficace.

    Protection du cadre de fondation contre l'humidité

    L’entretien de base d’un chalet en bois consiste à appliquer régulièrement une lasure ou un saturateur.

    Le bois, en particulier l’épicéa nordique des chalets bois scandinaves, a une excellente force mécanique. Toutefois c’est un matériau vivant qui respire au gré de l’humidité, du temps sec. Le bois doit donc être protégé des agressions extérieurs. Comme décrit ci dessus, l’humidité prolongée peut causer des dommages, surtout si l’aération n’est pas bonne. Attention ce n’est pas tout: les rayons ultra violets sont à long terme une menace aussi importante. C’est pourquoi il est indispensable de lasurer ou d’appliquer un saturateur à toutes les parties en bois d’un chalet dès son assemblage. Il peut d’ailleurs être bon lors de l’assemblage de prendre le soin de lasurer quelques petits éléments qui se trouvent cachés après le montage tels que les cadres et butées de fenêtre. Appliquer deux couches de lasure bois ou de saturateur à base d’huile empêche l’eau de pénétrer le bois. Il est même bon de passer une troisième couche sur les parties les plus exposées aux intempéries telles que les rives de toit ou les bouts de madriers qui débordent des emboitements à chaque coin du chalet.

    Attention, l’épicéa est naturellement si beau qu’on peut être tenté d’y appliquer une lasure ou une huile incolore. Ce n’est pas recommandé. En effet les pigments des huiles ou lasures assurent une protection contre le UV qui à long terme est très importante, surtout si votre chalet est très exposé à la luminosité et aux intempéries. Les rayons UV finissent par créer des craquelures, initialement minuscules et imperceptibles, mais qui s’agrandiront au fil des ans et finiront par accueillir de l’humidité et les impuretés de l’air. Des tons clairs opaques peuvent préserver l’aspect naturel de l’épicéa tout en le protégeant des UV: blanc cassé, chêne clair, gris argenté par exemple.

    Pool house bois Hansa Paula G monté et aménagé

    Lasurer son chalet avec un produit adapté tous les 5 ans suffit généralement à le conserver en excellent état pour des décennies. Si vous préférez plutôt appliquer un saturateur à base d’huile ou une huile naturelle, il faudra probablement effectuer ce traitement tous les 2 ou 3 ans, voir tous les ans pour les huiles simples et translucides. Ces conseils sont à pondérer selon la situation du chalet. S’il est très protégé des intempéries ou que vous nettoyez les murs  en fin d’hiver, ces intervalles entre deux traitements peuvent être allongés d’un ou 2 ans. En revanche si l’exposition est très défavorable – pluie, embruns marins ou très fort ensoleillement – il peut être nécessaire de lasurer tous les 3 ou 4 ans ou de huiler tous les 1 ou 2 ans. Observer et toucher le bois est le meilleurs moyen de prendre la mesure de ses besoins: s’il verdit mais reste lisse un simple brossage-lessivage peut suffire pour le moment. S’il devient terne, sa dernière lasure s’effrite ou « farine » ou a des aspérités, alors il faut prévoir un prochain traitement.

    Aération et protection contre l’humidité intérieure

    De plus, on ne doit pas négliger le renforcement spécifique des points d’eau intérieurs tels que les salles de bains et cuisines pour éviter que l’humidité ne s’installe. L’application de vernis anti-humidité sur les murs et planchers de ces zones est une aide précieuse. Si l’utilisation de la salle d’eau ou de la cuisine est quotidienne, toute l’année par plusieurs personnes, il peut même être souhaitable de traiter le plancher de la salle d’eau avec une résine epoxy. L’utilisation de déshumidificateur dans ces espaces peut représenter un point positif pour préserver votre chalet en bois  de l’humidité lors de périodes sensibles et d’inoccupation. Ainsi si vous laissez votre bungalow bois inoccupé et peu aéré pendant plusieurs semaines, vous éviterez la stagnation d’humidité et l’éventuelle apparition de moisissures. Vidanger et fermer les canalisations d’eau en période inoccupée est également une précaution très simple et importante en particulier en hiver. De même des petites bouches d’aération placées au dessus d’une ou deux ouvertures du chalet suffisent souvent a créer une petite circulation d’air régulière excellent pour la santé du chalet.

    Pour conclure, même si votre chalet en bois n’est pas un sanctuaire impérial comme le Shōsō-in, un entretien régulier permet d’en préserver l’éclat pendant des décennies, voir davantage. En fait, à l’image des chalets bois historiques, c’est l’ harmonie avec son environnement et la valeur qu’on porte à son chalet qui le rendent extrêmement durable.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *